signaler | c'est votre association ? modifier la fiche | ID : 90509

EKODAFRIK.NET

Association mise à jour il y a plus d'un an

[ECONOMIE] « Réussir son expansion en Afrique » lors de la 1ère édition des B2B Hours du club African Tech Industry à Lyon le 2 juillet 2024 (Photos)

Publiée le jeu. 4 juillet 2024

Le 2 juillet 2024 a eu lieu à Zadiga Cité (lyon – Confluence) à 18h un afterwork sur le thème Réussir son expansion en Afrique.

C'était la première édition des B2B Hours du club African Tech Industry à Lyon. Ce club d'affaires rassemble des investisseurs, des grands groupes, des fondateurs de startups et des personnalités de la société civile.

Cet événement a réuni des dirigeants de grands groupes, des startups, des investisseurs et des institutions qui ont placé l'Afrique au cœur de leur activité ou de leur stratégie de développement, et dont le point commun est d'adresser les marchés africains et de rechercher des solutions/expertises ou des partenaires permettant d'accélérer sur ces marchés. 

Lors de cet événement, une présentation de la stratégie africaine de Cegid et le lancement du partenariat entre Cegid et Optimetriks visant à accélérer le développement de Cegid en Afrique a été annoncé. Malick Diouf, fondateur de Lafricamobile a partagé la recette de son succès en Afrique. 

Nouer des relations et échanger avec les acteurs clés engagés dans l'écosystème business et entrepreneurial des marchés africains était l'objectif. 

Lors des interventions, on a pu noter que le marché africain était très intéressant, que l'intérêt sur les nouveaux outils attirait l'attention mais bien entendu ces outils doivent être adaptés aux besoins sur site « en Afrique ».

Même si le paiement est parfois compliqué, il est nécessaire d'avoir une éducation de Marché et valoriser « l'utilisation du cloud » tout comme les nouveaux systèmes ERP qui sont de vrais catalyseurs de croissance

Cependant, un travail d'évangélisation doit être envisagé même si les difficultés d'accès au financement et aux employés qualifiés restent difficiles à résoudre

Ils y croient tous pourtant. Pourquoi ? parce que l'Afrique a montré qu'elle est capable de faire des sauts technologiques (transferts d'argent et paiement via des applications pendant que, en France, la plupart des structures n'acceptent que les chèques, CB  et virement

  • Comment aider les pme qui stagnent dans leur développement ?
  • Comment gérer les flux de paiement (transfert d'argent, paiement de factures ...) ?

Ce sont les questions auxquelles Cegid et Optimetriks trouvent des réponses en établissant un partenariat de confiance avec une forte présence sur place pour une meilleure connaissance des activités de leurs clients.

La visio ne suffit pas. Connaître l'Afrique, les Africains ainsi que leurs cultures, us et usages

Il s'agit de création d'emploi en Afrique ; de transfert de compétence à travers des équipes supports basées en France et dans les pays voisins

Les entreprises africaines sont informelles et ne ciblent pas leur clientèle. Le téléphone, le smartphone n'est pas utilisé dans son plein potentiel

« WhatsApp n'est pas un outil de travail »

La nouvelle économie africaine a besoin de nouveaux outils.

L'informel reste un réservoir d'emplois important. Il s'agit d'une masse critique d'entreprises qui impacteraient sur leur écosystème.

Le développement de l'Afrique passera par-là !

2 entrepreneurs, 2 exemples à suivre. Tous 2 installés en Afrique pour suivre leurs activités au plus près et bien sûr, continuer à investir :

  • Malick DIOUF, Résidant à Dakar, fondateur de Lafricamobile

Présent aujourd'hui dans plus d'une dizaine de pays en Afrique de l'Ouest ; Malick a réussi à gagner la confiance des investisseurs avec 10 millions € de fonds mobilisés, malgré les nombreuses difficultés connues dans son secteur (Problème de connexion, téléphonie peu moderne, illettrisme, le nombre important d'opérateurs sur site provoquant une forte fragmentation du marché

L'« Intelligence artificielle » a permis à Malik de faire la différence avec des Textos traduit en langue locale, bien sûr, sur messagerie vocale

                Il n'a ni oublié, ni minimisé l'accompagnement et le soutien du Consul Général du Sénégal à Lyon dès son premier PowerPoint

               Ces premiers investisseurs, des Lyonnais qui ont cru au projet et ont mis la main à la poche

Après avoir conquis l'Afrique de l'ouest, il ne se fixe aucune limite et avance vers l'Afrique central

  • Alexandre COSTER – Baobab +

Il a investi dans l'énergie solaire sans aucun regret aujourd'hui. Et continu d'investir en Afrique en toute confiance.

100% des équipes sont recrutées localement

Pour avoir vu de nombreux villages avec la 4G sans électricité, Il participe à l'apport d'une mobilité électrique sur le continent africain

Ils le répètent tous « en Afrique, beaucoup d'opportunités, beaucoup de talents »

Bintou SANGARE

Partager
cette
page

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur X
  • Copier le lien